Maladie pulmonaire, témoignage - Accord-Sophro

Maladie pulmonaire, témoignage

 

Sophrologie à l'hopital

Vous trouverez ci-joint le témoignage de l’utilisation de la sophrologie pour des personnes atteintes de tuberculose multirésistante ; c’est une tuberculose mal soignée ce qui fait que les antibiotiques ne sont plus suffisants.

Les signes de la  Turberculose s’accompagne en cas de forme pulmonaire :

D’une toux, le plus souvent prolongée, initialement sèche, puis productive, avec des crachats contenant des traces de sang.

Difficultés respiratoires et douleurs thoraciques.

 

N’hésitez pas à faire les séances d’initiation à la sophrologie dans l’application Accord-Sophro  pour en savoir plus sur le déroulement et le contenu des séances.

Marie

Née le 8 mai 1989

26 ans mère de 2 enfants âgés de 5 ans et 1 an.

 

Le 16 octobre 2015

 

Marie a grandi depuis l’âge de 2 ans à Libreville, la capitale du Gabon par ses grandes sœurs, malmenée par la première, l’autre l’a récupéré à 9 ans afin de lui permettre de souffler un peu. Elle  est une très belle jeune femme, elle est douce dans sa voix et dans ses gestes.  Elle vivait à Port- Gentil avec le père de ses enfants, mais pour sa scolarisation, elle était en classe de 3ème  à Lambaréné, entre ces deux villes, la traversée se passait le WE. Elle lorsqu’elle est tombée malade il y a 4 ans. Son désir fut de s’initier à l’informatique mais la maladie l’en a empêché.

L’entretien avec elle révèle une jeune femme qui positive et qui a gardé son sourire dans l’épreuve qu’elle traverse. Elle n’avait pas beaucoup d’appétit depuis le début du traitement qu’elle a commencé.

Sa positivité est telle qu’elle a pu évacuer en substituant une douleur en remplaçant par une image agréable, elle pratique la visualisation déjà, comme c’est encourageant. Elle aime la lecture et déplore le manque de livres pour son séjour. Cela laisse entrevoir une alliance avec les soignants et sa détermination à subir les 4 mois prévus en isolation.

Elle-même appelle tous les jours ses enfants pour se faire du bien. C’est ainsi qu’elle tente d’entrainer sa nièce qui affiche une déprime certaine avec des crises de larmes et des plaintes trop souvent.

 

Conseils : Même si l’appétit fait défaut, manger permet de retrouver des forces énergétiques puisées dans la nourriture.

 

Protocole mis en place : Renforcement du positif, redéfinir sa motivation dans l’instant présent, obtenir la VICTOIRE  par la guérison avant continuer ce qu’elle avait laissé en suspens.

 

Le 23 octobre 2015

Anamnèse :

Elle a tenu à me parler de sa joie d’avoir pris du poids. Il est vrai que leur état dans un corps presque décharnu, ne permettait pas par pudeur d’évoquer avec eux ce fait.

Nous avons parlé de son programme dans la journée en ce qui concerne les repas et la prise des médicaments.

Elle prenait son petit déjeuner le matin, au Gabon, les gens parlent de « prendre le café ». Ce n’est qu’après qu’elle prend ses médicaments, si non avant elle vomit assurément.

Comme il se doit après un bon « café » elle ressent la faim vers midi, elle mange bien souvent ce que son neveu lui amène de la maison.

Et le soir elle mange normalement.

Marie a réclamé de la lecture, et j’ai promis de lui en trouver dans mes affaires.

 

Séance en Sophrologie : SBV 

(Sophro de Base Vivantielle : voir dans l’application Accord-sophro pour faire la séance, séance d’initiation gratuite)

Pratique :

De  La respiration qui s’est bien déroulé

De la relaxation, elle est restée statique durant toute la séance. Marie reste toujours dans sa positivité.

Le voyage :

Avec sa conscience elle est partie dans son village appelé Zamakésilé qui se situe dans les lacs au bord de l’eau, bordé de  sable et de cailloux sur le rivage, il y a plus loin la pelouse avec éparses quelques arbres  en désordre. Les bras ouverts, elle a senti l’air passé  sur elle pendant que les oiseaux donnaient un concert en signe de bon retour à la maison.  Ce qu’elle retient le plus et qui chatouille ses narines, c’est l’odeur de l’herbe, de toute cette nature.

Sensations de liberté, d’être déjà guérie.

Activation des capacités de bases fondamentales :

– confiance en elle, au traitement et des séances ainsi que le psy.

 

– la possibilité d’harmonie physique et mentale, bien dans son corps.

Nourrir l’espoir d’une guérison certaine.

Marie ressent un bien-être, surtout la détente corporelle et l’apaisement de l’esprit.

 

Vendredi 30 octobre 2015

Marie a reçu les magazines que je lui ai laissés dans le service. Elle a partagé la lecture avec Rose.

Elle a exprimé son bien-être par ses petites attentions et par les séances qu’elle attend déjà.

Elle a de tout temps créée des images positives mentalement en permanence : « j’ai fait ça tout le temps ».

La séance a eu lieu dans la chambre de rose avec les protections requises, à l’extérieur comme à l’intérieur avec eux tous. C’est-à-dire en blouse avec une sur-blouse, des gants, la bavette 3m et un ventilateur sur le côté près d’elles mais qui dirige l’air vers une direction opposée à moi, positionnée à plus de 1 mètre.

Séance en Sophrologie : SDN

(Evacuation du négatif du corps et du mental) : Sophro déplacement du négatif que l’on trouve dans la thématique Stress de l’application Accord-Sophro.

 

Respiration

Relaxation

Lecture des zones difficiles, d’inconforts représentés par un nuage gris foncé qui sera expulsé dans un sac poubelle à chaque expiration. La poubelle est portée jusqu’au niveau des nuages pour libérer le nuage négatif afin de l’aérer, le transformer en une image agréable, parfois une pluie de lumière qui revient à la personne comme positif.

Phénodescription orale :

« J’ai bien profité de cette  séance pour évacuer tout ce qui est mal en moi, surtout la maladie »

 

Elle a pu remplacer ce négatif en dehors d’elle par une image d’elle-même guérie après ce nettoyage du corps et du mental. Elle se sent déjà guérie et en bonne santé, c’est son positif.

 

Vendredi 06 novembre 2015

 

Je profitais d’un temps libre pour avancer la séance, mais Marie s’apprêtait à coiffer sa nièce Rose alitée depuis son arrivée. Par correction, je leur propose de repasser plus tard, leur réaction instantanée presque en symbiose fut avec force afin de dire :

« Non, on veut notre séance ». Quel plaisir !

 

Séance en Sophrologie :

Sophro, Concentration et attention sur  un objet

Du monde minéral ou végétal

Respiration abdominale

Objet : une fleur (l’hibiscus)

concentration sur l’objet seul

sur l’objet et ses multiples facettes

elle entre parenthèses avec l’objet

l’histoire de l’objet.

Marie a vu aimé vivre avec cette fluer magnifique, jusqu’à l’arbuste qui a été planté par le jardinier et qui donne ces jolies fleurs.

Elle en a cueilli une pour la porter à l’oreille comme signe de beauté : (être belle comme la fleur)

Elle a s’est vu e entrain de chasser une abeille qui venait butiner la fleur pour son nectar, mais sans apriori.

 

Jeudi 12 novembre 2015

 

Marie a souffert d’une douleur au dos et afin de la soulager, elle dort sur un plan dur. Mais là, l’intensité de sa douleur méritait une infiltration, le Dr Eyamame, Chirurgien et Directeur Médical du CHRGR qui les suit de très près aussi s’en est chargé.

Marie, compte ses jours, elle me rappelle que dans 2 jours, ça fera 2 mois qu’elle est hospitalisée. Elle évoque aussi des problèmes d’insomnie, elle se réveille la nuit et elle a du mal pour le rendormissement.

 

Séance en Sophrologie :

Sophro Liminal du sommeil (nuit de sommeil paisible, voir thématique du sommeil dans l’application Accord-sophro)

Respiration douce naturelle

Relaxation globale du corps

Prononcer un mot évoquant le calme la paix sur l’inspiration afin de de le   diffuser dans tout le corps en synchronisation qui favorise le sommeil.

Imaginer le lendemain avec un réveil du bon pied et une journée qui démarre avec un bon petit déjeuner et la fatigue de la journée afin de bien dormir.

Imaginer le soir, le diner léger et son rituel de soin, la douche, une musique douce ou la lecture, voir son coucher paisible.

 

Phénodescription orale :

« C’est comme si je dormais, j’ai choisi le mot sérénité, et ça fait plaisir ».

Elle a imaginé une journée paisible qui lui permettrait de passer une bonne nuit de sommeil, et même s’il elle se réveille, elle utiliserait la méthode avec le mot sommeil ».

 

samedi 21 novembre 2015

 

Entretien avec Rose

 

Marie tenait compagnie à sa nièce toujours sur oxygène car elle est en insuffisance respiratoire depuis son arrivée.

Toutes les deux avaient besoin de parler des résultats et de la différence mesurée entre leur arrivée et maintenant sur leur état physique.

Rose étant plus bavarde que sa tante, elle a monopolisé la parole. J’ai écouté jusqu’au bout toutes les deux. Elles avaient quelques plaintes sans gravité, mais ce sont de bonnes observations pour elles et leur bien-être.

Marie dit ne plus pouvoir manger le riz qui déclenche une quinte de toux chez elle, et c’est insupportable.

Marie est d’une délicatesse, raffinée et éduquée. Elle a toujours su se retirer pour laisser  sa nièce s’exprimer sur leurs différents dans leur lieu de vie actuel, Marie sait pardonner à sa nièce ses écarts.

Le calme revenu, elles m’ont montré leurs photos d’avant la maladie et celles de leurs enfants. C’est très positif de pouvoir se remémorer son image en bonne santé ce qui nourrit l’espoir de redevenir cette personne.

 

samedi 27 novembre 2015

Marie partage les séances avec sa nièce Rose. Elle est toujours disposée à aider sa nièce dans sa lenteur à exécuter les petites tâches même en étant couchée. Elle sait aussi faire preuve de patience envers sa nièce, attendant qu’elle termine tout, qu’elle soit en place pour démarrer la séance.

Séance en Sophrologie :

Training Autogène de Schultz (Psychiatre 1888-1970)

: Vous pouvez effectuer cette séance que se trouve dans la thématique sommeil de l’application Accord-Sophro.

Cette séance n’est pas sophronique, mais avec la relaxation de tout le corps on peut mieux vivre sa séance. Donc permet de mieux se relaxer lorsqu’une personne a du mal à le faire, d’approfondir la détente globale.

Elle aborde les sensations de la pesanteur et de lourdeur, sauf de la tête.

La chaleur sauf du front qui reste frais

Le plexus solaire

Le rythme cardiaque

Phénodescription :

Marie a plus ressenti la douleur sur les membres d’abord, ensuite dans le corps pour parfois ressentir la sensation de flotter dans l’air.

Pour la chaleur, elle a trouvé cette chaleur agréable, différente de la chaleur ambiante.

samedi 23 décembre 2015

 

Depuis la semaine dernière, à cause la proximité avec Rose, les Médecins ont décidé de séparer Marie de Rose à cause de leurs résultats stagnants.

Elles ne peuvent plus avoir leur séance en même temps, c’est donc individuellement que nous poursuivre. C’est un positif dans le négatif, le principe du Ying- yang s’inscrit ici dans le fait que dans la douleur de cette séparation, elles auront chacune un suivi psychologique et sophronique.

Marie avoue qu’elle a eu du mal à être séparé de ses parents. En effet, elle est la benjamine d’une fratrie de 11 enfants, et c’est peut-être pour soulager les parents qu’à 2 ans son ainée décide de l’élever à Libreville. Là elle devient l’esclave jusqu’à 9 ans, maltraité et battue par sa sœur. C’est une autre de ses ainées qui l’a récupère afin de lui donner un nouveau souffle mais toujours dans la même ville, loin de ses parents restés au  village dans les lacs sur ls bords de l’Ogooué.

Les souvenirs négatifs submergent le psychisme, elle envahit les pensées négativement, il est donc important de ramener l’être adulte à ses souvenirs positifs que ces pensées parfois morbides écrasent sous le poids des années de vie, car des bons moments dans cette vie, il y en a. ce sont eux qu’il faut revivre dans la pratique.

La Sophro Mnésie des 3 âges est très appropriée pour effectuer ce retour qui fait du bien.

 

Séance en Sophrologie :

La Sophro Mnésie des 3 âges (l’âge en 3 parties de vie)

 

A 9 ans : des vacances au village

A 18 ans : le 1er flirt

A 27 ans : l’annonce de faire partie des bénéficiaires des 9 mois de traitement

 

Il s’agit de diviser l’âge en 3 parties égales de vie, et de trouver un souvenir positif, joyeux venant de cette tranche d’âge.

1ère partie

9 ans : de retour au village pour les vacances, même si elle vomissait      dans la voiture, la joie l’envahissait de retrouver déjà la 1ère pirogue qui la conduirait vers la 2ème  qui va aux lacs, vers son village. Voir le paysage depuis l’Ogooué avec ses bancs de sable, les petits villages  et les hippopotames étaient de la fête. Arrivée, elle a reconnait sa mère qui descendait la colline pour les accueillir. Les bagages sont descendus, les salutations faites à toute la famille. Elle ne peut oublier ces images de bonheur.

18 ans : un jour son neveu lui proposait de sortir, après un refus elle se décide à partir. Une halte dans un snack avant la partie, les autres ont pris leur bière mais elle a pris un jus. Et une fois à la partie, elle dansait sur la musique techno, et là un jeune homme l’invite à danser et ensuite ils sont sortis en amoureux. C’était son 1er amour, une chance d’habiter le même quartier malheureusement ils ne connaissaient pas avant cette soirée. Même s’ils ne sont pas restés ensemble jusqu’à nos jours, ce jeune homme lui rend visite de temps en temps et prends de ses nouvelles pendant son combat contre la maladie.

27 ans, C’est Rose qui lui a annoncé dès son retour d’Isaac, un quartier commercial de Lambaréné, qu’elles avaient été choisies pour le traitement offert au CERMEL pour leur maladie, TBMR.

Elles ont été entretenues sur le déroulement du traitement, 4 mois d’hospitalisation en isolation totale, et les 5 autres mois à la maison, mais Marie était prête avec son esprit positif pour rester plus longtemps s’il le fallait. Elle dit qu’elle se sent privilégiée car beaucoup n’ont pas eu la chance qu’elle a d’être sur ce programme de soins pour les TBMR du Gabon.

 

Vendredi 08 janvier 2016

 

A première vue, Marie a pris du poids, c’est plaisant et encourageant de la voir dans son corps de femme.

Les examens de crachat sont prévus pour cette semaine, et tout son espoir est que les résultats reviennent négatifs.

Nous avons parlé des livres qu’elles avaient reçus, particulièrement un classique français lu et joué au théâtre, au cinéma, « Poils de carotte » de Jules Renard qu’elle a apprécié. En Sophrologie, les séances de stimulations sur les souvenirs positifs méritent qu’on s’y attarde encore avec une séance différente des 3 âges mais toujours la Sophro Mnésie.

 

Séance en Sophrologie : La Sophro Mnésie avec un moment agréable.

(C’est se mettre dans une bulle avec ce souvenir que les cellules  absorbent)

Phénodescription :

Evocation d’un souvenir : une sortie en famille, avec son compagnon et leurs 2 enfants. C’est le  garçon qui a choisi la plage pour faire une belle ballade. Ils se sont arrêtés pour admirer les bateaux flottant à la mer. Ils ont beaucoup marché, chacun ayant pris un enfant par la main et tout le long, les petits on bien profités pour s’élancer et sautiller, ils exprimaient leur joie du moment, et tous étaient heureux.

Avant de rentrer pour terminer cette belle ballade, ils ont bouclé la soirée dans une pizzéria où ils se sont régalés. Leur fils a vraiment affiché sa joie d’être avec ses parents et sa sœur.

Marie elle-même, a gardé précieusement dans son cœur la joie ressenti par ce moment de bonheur   partagé avec sa famille.

Marie dit : «  cette séance me fait du bien autant que les autres. Elles apportent toujours le bien- être, l’apaisement. Je ne connaissais pas cette méthode, et je suis heureuse    de découvrir quelque chose de nouveau. Comme c’est merveilleux d’en profiter pendant notre traitement à l’hôpital, ces exercices m’apprennent comment être dans un bien être physique et aussi mental.

 

Vendredi 22 janvier 2016

 

Bien que le soleil soit sur son déclin il fait encore très chaud. La séance était programmée à l’extérieur du bâtiment pour une RDC (relaxation Dynamique de Caycédo), une séance qui remets en contact toutes les parties du corps tout en les détaillant par des exercices spécifiques, mais le soleil en décidé autrement.

 

Comme si elle avait ressenti ce petit problème, Marie avait déjà eu un exercice afin de se trouver un geste signal pour l’adopté et c’est incroyable la perméabilité qu’Marie a avec les séances. Elle l’avait trouvé et même expérimenté déjà en s’entrainant seule afin de tester l’efficacité de ce geste signal. Marie dit que c’est un miracle !

 

Ce geste est un geste discret qui doit passer inaperçu, il peut être un signe du pied ou de la main, voir un doigt ou deux. Il désamorce rapidement une angoisse ou une situation anxiogène.

Exemple : un orateur en panne de mot ou perturbé utilisera son geste signal et reprendre le cours de son discours

 

Ce geste peut disparaître sur un certain nombre d’années mais il peut rester toute la vie. S’il ne reste pas, il faut en trouver un autre !

 

Séance en Sophrologie :

Geste signal

(Vous pouvez faire cette séance dans l’application Accord-sophro qui a comme titre « geste déstressant »

Relaxation

Situation anxiogène

Retour au calme avec image

Activation des capacités

 

Phénodescription :

Marie avoue qu’elle avait une tendance à exploser de colère enfant à l’école, c’est donc à l’école qu’elle repart dans sa situation afin de se calmer enfant.

Assise sur une chaise, elle fut interrogée à son tour, les mots ne sortaient, c’était trop difficile. Elle me dit « j’avais l’habitude de tâtonner  plutôt que de laisser couler les mots parce que pas confiance en moi ».

Et là avec son geste signal elle revit une situation similaire à l’école et lors d’une interrogation orale, les mots ont coulés comme d’une source librement, apportant les réponses sans aucune angoisse. Elle se sentait bien et fière d’avoir donné le meilleur d’elle-même avec confiance. Elle m’a remercié avec ces mots :

« C’est bien vos séances, ça fait plaisir de travailler avec vous et la Sophrologie. Ça m’a fait du bien autant dans mon corps mais aussi à mon mental.

 

Vendredi 29 janvier 2016

La maladie affaiblit les défenses immunitaires et met à mal la personne, l’affaiblissant en déséquilibrant tous ces centres d’énergie. Les points vitaux invisibles à l’œil nu même avec  un microscope, ce sont les méridiens, les chakras qui ne sont pas encore assez utilisés dans les soins de santé holistiques en Afrique, même par les tradi- praticiens, certainement qu’ils ont d’autres mots équivalents dans les soins qu’ils apportent dans leur médecine.

 

Séance en Sophrologie :

Sophro-chakras, chroma thérapie (7 couleurs) : Voir la séance « Le pouvoir des couleurs » dans l’application Accord-Sophro.

 

Relaxation

Evocation d’un lieu qui l’aidera à faire venir les couleurs facilement.

Phénodescription :

Marie avait les notions des mots « chakras et méridiens » grâce à ses lectures. Puisqu’à chaque livre elle a pu voyager mentalement, elle n’a eu aucun problème à trouver les couleurs et les vivre intérieurement.

« ça fait du bien de se voir en couleur, mais c’est le bleu qui m’a le plus apaisé.

– l’orange m’a aussi apporté une sensation d’apaisement que j’ai vécu autrement. »

« à chaque séance je ressens les bienfaits qu’elle me laisse, c’est toujours un calme qui s’installe après ».

 

 

Mardi 09 février 2016

 

 

Marie a repris du poids, et elle montre une forme physique satisfaisante. Sa démarche même si  droite,  montre qu’elle peut faire encore des efforts afin de retrouver un port altier.

Je préconise les relaxations dynamiques de Caycédo. Il en existe 12, leur pratique est longue à tel point  qu’on met des années à intégrer toutes.

Séance en Sophrologie :     RDC I  (voir séance SDN et SPI dans l’application Accord-Sophro pour faire les exercices vous-même)

Relaxation debout, jambes légèrement écartées.

SDN sur chaque partie du corps (système) pour stimuler la partie de la tête au pied, position 2ème degré (assise) et SPI

Les exercices ont éprouvé Marie bien que j’ai réduit leur nombre par système, soit 1 fois au lieu de 3.

Elle a apprécié cette séance.

Phénodescription : Marie – « ah ça ! », (une exclamation répandue au Gabon.

« ça fait mal mais ça fait du bien ces exercices »

« Mon cou avait bien besoin de cet exercice, parce que depuis là, je n’ai plus la douleur que j’avais au cou.

Pour le positif, c’est grâce aux éléments et à la nature qu’elle amène du positif à son être.

 

Vendredi 19 février 2016

 

La province du Moyen- Ogooué vient de subir une violente tempête. Lambaréné n’a pas été épargné, je crois même qu’elle compte le plus de dégâts dont beaucoup de sans-abris.

 

Certains quartiers ont eu le courant dès le lendemain, mais il reste encore à redistribuer l’eau. Dans la zone de l’hôpital, c’est-à-dire que le désagrément peut créer un stress. Nous essayons de relativiser avec patience.

 

Séance en Sophrologie :     SBV (V= vivance) (voir la séance d’initiation gratuite dans l’application)

La séance  a eu lieu dehors assis sur le banc, et j’ai associé Elysée à la séance parce qu’il a tendance à trop dormir lorsque je viens pour lui cela parce que je n’aime pas sortir inutilement une personne dans son sommeil.

 

Respiration

Relaxation profonde et complète

Lieu d’évasion, dans un parc animalier au Gabon avec les éléphants particulièrement (Vivance)

 

 

Mercredi 9 mars 2016

Marie est programmée pour sa sortie dans les jours prochains. Elle peut se joindre au groupe que forment Élysée et Harly.

Elle a commencé le RDC, elle va la vivre dans son cycle fondamental.

 

Séance en Sophrologie :   RDCI

Nous restons sur la concentration des membres inférieurs dans la perspective d’une reprise d’être marchant tous les jours une fois à l’extérieur de l’hôpital.

 

Relaxation debout jambes écartées.

Exploration et contemplation des membres inférieurs.

Phénodescription :

« La relaxation debout fait aussi du bien au corps ».

La marche : « je ne savais plus où aller, mais la mémoire du chemin m’a ramené à bon port.

« Sensation étrange des jambes en coton ; mais c’est agréable ».

 

Marie a quitté l’hôpital le 7 avril afin de poursuivre son traitement à la maison, c’est la 1ère qui quitte l’hôpital.

J’étais désignée parmi l’équipe de soin à domicile, j’y allais le mardi et le jeudi. Jusqu’au 23 avril j’ai pu y aller. J’ai dû cesser du fait de mon voyage sur l’Europe et la Martinique. Les soins de Marie ont duré jusqu’au 14 juin 2016.

 

A mon retour début juillet, il ne restait que Jean  à l’hôpital car il  était le dernier à intégrer le groupe de TBMR au CHRGR.

 

 

Aujourd’hui nous sommes le 19 septembre 2016,

Marie se porte bien.

 


Catégories: Actualités, témoignage

Inscrivez vous pour recevoir les dernières informations